Faire des maths avec un jeu de cartes : la Bataille

Pour qui ? Petits et grands en difficulté en mathématiques, avec un suivi en cognition mathématique mais aussi pour soutenir l’acquisition du nombre chez nos plus jeunes (maternelle et CP).

Pourquoi ? Parce que jouer va rendre plus rapide et intéressant l’apprentissage, permet de généraliser et de répéter / renforcer les apprentissages en rejouant.

Avec quoi ? un jeu de cartes classique de 52 cartes mais à la différence du jeu de base, on va préférer considérer que l’As vaut 1 pour les différentes variantes que je vous propose.

Comment se joue la bataille habituellement ? Si vous ne connaissez pas les jeux de bataille, je vous renvoie vers http://www.grandiravecnathan.com/jeux/la-bataille.html ou tout autre site de règles. Pour éviter que les parties s’éternisent, n’hésitez pas à limiter à un ou 2 tours de tas de cartes. Il est aussi possible de jouer à plus de 2 en faisant participer les grands frères/sœurs.

  1. Jeu « classique »

Pour qui ? Dès le plus jeune âge (maternelle) et pour les enfants qui ont des difficultés pour faire le lien quantité-nombre écrit, pour dénombrer les signes (compter combien il y a) ou mémoriser leur configuration spatiale (comme sur un jeu de dé).

Comment ? On utilise ici la règle classique. Seulement avant les cartes de 1 (as) à 10 pour les plus jeunes mais on peut ensuite expliquer l’ordre de grandeur pour les figures (Valet-Dame-Roi).

Utilisation ortho : Ce jeu permet d’associer une quantité (représentée par les cœurs, carreaux, etc) à un nombre. Selon les besoins et les difficultés de votre enfant, vous pouvez :

  • Lui faire dénombrer la configuration d’une carte (en faisant bien attention qu’il pointe/désigne chaque trèfle (cœur,…) en comptant)
  • Soutenir sa mémorisation des nombres en lui montrant le lien configuration spatiale/nombre écrit
  • Le questionner sur qui remporte le pli en comparant les cartes avec différentes présentations : vous lui dites les nombres oralement, il voit les nombres, seulement en comparant les configurations spatiales (dessin).
  • La Bataille « double » Addition

Pour qui ? Pour ceux qui aiment ou détestent les additions afin d’automatiser les petits calculs

Comment ? Cette fois-ci, on retourne 2 cartes à la fois qu’on additionne, le plus grand résultat l’emporte.

On peut se limiter aux nombres de 1 à 10 ou introduire un code écrit pour les figures :

  • Valet = 11
  • Dame = 12
  • Roi = 15

(par exemple).

Les batailles seront donc possibles sans retourner les mêmes nombres (9 + 3 et 5+7 font bataille car valent 12) ou avec les mêmes nombres dans un ordre inversé (3+4 fait bataille avec 4+3).

Utilisation Ortho : Ce jeu permet de manipuler, présenter et mémoriser une grande variété de calculs dans l’objectif de gagner en vitesse mais aussi de se rendre compte des propriétés des additions (l’ordre de présentation ne compte pas, on peut obtenir le même résultat avec des nombres différents. Vous pouvez :

  • Le faire contrôler sa réponse en dénombrant l’ensemble des symboles des 2 cartes
  • S’entrainer à réaliser des petits et grands calculs de plus en plus rapidement, y compris en vérifiant qu’il utilise correctement les stratégies de comptage (sur les doigts s’il en a besoin).
  • Le questionner sur celui qui remporte le pli en comparant les résultats obtenus.
  • Faire varier la valeur des figures pour augmenter le niveau de difficulté et les calculs (proposer par exemple 15, 20, 30 pour généraliser les additions avec des dizaines simples (20+4 = 24, 30 + 9=39, etc). 
  • La Bataille « double » multiplication

Pour qui ? Pour ceux qui aiment ou détestent les multiplications afin d’automatiser les petits calculs.

Comment ? Ici aussi, on retourne 2 cartes à la fois qu’on multiplie, le plus grand résultat l’emporte.

On peut :

  • Se limiter aux tables les plus simples si votre enfant débute en multiplication en ne gardant par exemple que les 1, 2, 3, 4, 5, 10 
  • Se limiter seulement aux nombres de 1 à 10
  • Ou introduire un code écrit pour les figures : dans ce cas, je conseille plutôt V = 11, D= 12 et R= 20 (qui permet de travailler le *2 *10) ou de rester à V=D=R =10.

Ici aussi, les batailles seront donc possibles sans retourner les mêmes nombres (4*3 et 2*6 font bataille car valent 12) ou avec les mêmes nombres dans un ordre inversé (4*5 fait bataille avec 5*4).

Utilisation Ortho : Ce jeu permet de mémoriser/ automatiser les tables de multiplication mais aussi de se rendre compte des propriétés de la multiplication (l’ordre de présentation ne compte pas, on peut obtenir le même résultat avec des nombres différents, les particularités des multiplications par 1 ou 10). Vous pouvez :

  • Le faire contrôler sa réponse avec une calculatrice (qui nous servira aussi sans nul doute si, comme moi, vous avez besoin de temps pour retrouver ce fichu 8 * 7).
  • Soutenir et entrainer sa mémorisation des tables ou savoir utiliser ses fiches mémoires s’il en a.
  • Le questionner sur celui qui remporte le pli en comparant les résultats obtenus.
  • Faire varier la valeur des figures pour augmenter le niveau de difficulté et les calculs (proposer par exemple 20, 50, 100 pour généraliser les multiplications de plus grands nombres).

Et pour savoir qui a gagné ?

Si vous avez limité à quelques tours de cartes, il restera normalement encore des cartes pour tous les joueurs. C’est donc encore une occasion pour faire des mathématiques. On peut, selon l’âge de votre enfant et les tas de cartes :

  • Comparer la hauteur des piles de cartes
  • Aligner les cartes les unes à côté des autres pour remarquer la plus longue ligne
  • Dénombrer les cartes, évidemment
  • Ranger une à une et à tour de rôle les cartes pour les apparier.

Et vous, avez-vous d’autres manières de jouer à la bataille ou d’autres jeux à nous proposer ?

Lucie M  

Un commentaire sur “Faire des maths avec un jeu de cartes : la Bataille

  1. c’est très drôle que vous fassiez cet article car c’est justement des jeux de cartes que je vais proposer aux parents de mes élèves pour faire des maths pendant cette période !!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s