Stimuler son enfant durant le jeu ou les routines quotidiennes

Votre enfant ne parle pas, commence à parler ou parle déjà ?

Cela n’a pas d’importance, les techniques que je vais vous expliquer peuvent être utilisées pour tout type d’enfant.  Seuls les enfants qui ont un langage déjà élaboré pourront ne pas être concernés et encore…
Lorsque vous jouez avec votre enfant, quelques techniques simples peuvent vous aider à
stimuler au mieux son langage.  Les logopèdes prodiguent ses conseils lors de séances de
guidance parentale.  Le but est d’enrichir les interactions parent-enfant et d’améliorer les
productions langagières des enfants.

Tout d’abord, vous devez être attentif aux signaux de communication que votre enfant vous envoie.  Lorsque l’enfant parle peu, il faut être encore plus attentif à son langage non verbal.
Ce dernier vous communique des intentions et si vous ne les percevez pas, cela peut frustrer votre enfant.  Mais ne vous inquiétez pas, cela n’est pas très difficile à réaliser !

En effet, il faut simplement observer plus souvent votre enfant, regarder ce qu’il fait et analyser comment il rentre en communication avec vous.  Si vous portez plus attention aux signaux de communication verbale ou non de votre enfant, vous pourrez détecter plus facilement ses demandes.  Cela est très utile pour les parents d’enfants qui ne parlent pas encore.

Pendant les moments de jeu ou même durant vos routines quotidiennes avec votre enfant, vous pouvez utiliser plusieurs stratégies pour développer son langage :

1- Stratégies centrées sur l’enfant : se mettre à la hauteur de l’enfant et jouer avec ses intérêts.
Par exemple, si votre enfant veut jouer à la poupée.  Vous décidez de vous asseoir avec lui sur un tapis pour que votre enfant puisse regarder vos yeux et votre bouche sans devoir lever la tête.  Vous attendez qu’il commence à jouer et vous jouez avec lui sans imposer votre vision du jeu.  C’est l’enfant qui est le maitre du jeu, vous êtes un simple partenaire (un partenaire indispensable).

2- Stratégies de promotion de l’interaction : il est important, lorsqu’on joue avec l’enfant, de ralentir son rythme de parole.  Il ne faut pas parler trop vite mais il ne faut pas parler trop lentement non plus.  Essayez de baisser légèrement votre vitesse de parole pour aider votre enfant à mieux assimiler le langage.  De plus, durant le jeu, vous pouvez imiter ses actions et encourager régulièrement ses intentions de communication.

Par exemple, votre enfant décide de jouer à la voiture et en la déplaçant il produit un bruit de moteur.  Vous l’encouragez à continuer sa production tout en prenant une autre voiture pour l’imiter.

3- Stratégies de modelage : ces stratégies vous aident à améliorer les productions de votre
enfant.  Une erreur que tous les parents commettent (ne vous sentez donc pas coupable, c’est normal de faire des erreurs !) est « d’obliger » son enfant à répéter le modèle verbal juste : « Non, chérie ce n’est pas jenille mais chenille, répète che-nille ».

Si vous demandez continuellement à votre enfant de corriger ses fautes en répétant le mot juste, il risque d’en avoir marre et de diminuer ses productions verbales.

Alors que faire ?  Je vous conseille plusieurs méthodes alternatives :

  • La reformulation : « – Maman regarde une jenille – Oui, c’est une CHenille », reprenez
    l’énoncé de votre enfant en corrigeant l’erreur et en l’accentuant ;
  • L’incitation : « -regarde ma chérie, c’est un pa…. » : incitez votre enfant à prononcer
    le mot cible sans briser la conversation.  Attendez 2 à 3 secondes que l’enfant produise le mot cible, s’il ne le fait pas, ce n’est rien.  Dites alors le mot en l’accentuant, avec un peu de chance l’enfant le répétera de lui-même sinon il l’aura entendu et le produira quand il sera prêt ;
  • L’allongement : « -Maman une tuture – Oui, une VOITURE rouge », corrigez l’erreur
    de l’enfant et rajoutez un mot pour allonger son énoncé.
    Lors d’un jeu ou d’une routine, vous pouvez aussi utiliser des techniques pour inciter votre enfant à produire du langage ;
  • L’autoverbalisation : le parent dit ce qu’il fait « je prends le cube et je construis une
    tour »
  • La verbalisation parallèle : le parent décrit ce que l’enfant fait/entend/ressent : « oh, tu mets le biscuit en bouche, c’est bon, tu aimes bien hein ?! »

En conclusion, ne faites pas répéter votre enfant !

S’il ne dit rien, alors produisez beaucoup à sa place.  L’enfant va encoder le mot dans sa tête et quand il l’aura suffisamment entendu, il le produira de lui-même.

N’utilisez pas toutes les techniques en même temps, une technique à la fois.  Je vous conseille donc d’en choisir une et de l’utiliser tout au long d’un jeu.  Lorsque vous passerez à un autre jeu, vous pourrez changer de technique.

Et surtout, n’oubliez pas : amusez-vous !

Jessica O.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s