Attention conjointe et pointage : comment développer ces compétences essentielles à la communication ?

Pour commencer cet article, un peu de théorie !

Qu’est ce que l’attention conjointe ?

Dès la naissance, le bébé et l’adulte s’échangent de nombreux regards, puis des sourires, des rires et des sons. Puis, ces regards partagés vont intégrer un troisième élément : un objet, une autre personne, quelque chose d’inhabituel. L’attention conjointe va alors apparaître, c’est à dire le fait de regarder ensemble la même chose, au même moment, et de partager cette interaction (sinon, on parle d’attention parallèle).

Au départ, l’enfant va seulement répondre à l’attention conjointe proposée par l’adulte, puis il sera capable de l’initier et de la maintenir.

L’attention conjointe est très importante dans le développement du langage car elle démontre la capacité à échanger, à partager (= communiquer avec l’autre). Elle est un précurseur au pointage.

Qu’est ce que le pointage ?

Le pointage, c’est l’acte de montrer un objet, un lieu , une personne avec son index tendu. Il se développe autour de 1 an, souvent quand l’enfant commence à se mettre debout, car la main est plus libre, elle n’est plus toujours nécessaire pour se déplacer.

On distingue deux types de pointage :

  • le pointage proto-impératif : l’enfant pointe pour obtenir quelque chose, c’est comme s’il disait à l’adulte  » je veux », « donne moi ». On dit que ce pointage n’est pas vraiment social, l’enfant se sert seulement de l’adulte pour obtenir ce qu’il veut.
  • le pointage proto-déclaratif : l’enfant pointe vers quelque chose pour partager ce qu’il voit avec l’adulte, pour faire un commentaire. Il y a un but social. L’enfant cherche à créer un moment d’attention partagée, conjointe. D’ailleurs, ce type de pointage est souvent accompagné d’une vocalisation ou verbalisation, et parfois d’un va-et-vient du regard entre l’objet et l’adulte.

Le pointage fait donc partie des prémices de la communication et il est très observé par les orthophonistes car son absence fait partie des critères diagnostics de l’autisme, avec d’autres indices.

Comment aider mon enfant au quotidien, à développer son attention conjointe et son pointage ?

La première chose à avoir en tête est que vous êtes le meilleure modèle pour votre enfant! Plus vous allez communiquer, plus il va avoir envie de communiquer. Ce n’est pas toujours évident car quand on n’a pas forcément de réponse directe de l’enfant, on peut vite se décourager. Mais c’est là qui faut justement intensifier et multiplier les occasions de communiquer pour le stimuler au maximum. L’enfant apprend par imitation, il regarde son entourage faire et il tente à son tour. Il faut donc stimuler, encore et encore, et valoriser tout acte de communication, aussi petit soit-il, car c’est peut être un pas de géant pour votre enfant et c’est souvent votre réaction qui va lui donner envie de recommencer (ou pas!).

Pour que votre enfant ait envie de partager son attention avec vous, il faut déjà qu’il soit capable de porter son attention sur un objet. Il est donc nécessaire de lui montrer plein de choses et de trouver des objets qui l’intéressent. Un enfant est intéressé par des objets qui vont stimuler ses sens et le surprendre :

  • audition : grelots, voitures musicales, hochets, instruments de musique, livres musicaux, bruits des animaux…
  • visuel : les couleurs, les paillettes, les dessins, les lumières, les bulles…
  • toucher : matières douces, rugueuses, froides, chaudes, le bois, le métal, les plumes…
  • goût : sucré, salé, amer…(avec des textures différentes)
  • odorat : dans la nature, mais également pendant le repas, et même certains jouets (je pense à ces poupées qui sentent bon la vanille!)..

N’hésitez pas, au quotidien, à rebondir sur toutes les choses auxquelles il s’intéresse. Et s’il montre peu d’intérêt pour ce qui l’entoure, allez vers lui et montrez lui, captez son regard avec des objets divers et variés.

Quand vous racontez une histoire, pointez les images, décrivez-les ( « oh, le loup ! « et tu as vu ses grandes oreilles ?  » « et sa longue queue »  » il a l’air coquin ce loup, tu trouves pas ?  » …), et même si l’enfant ne regarde pas le livre avec vous, ou fait des va-et-vient, essayez de varier l’intensité et le ton de votre voix, pour l’interpeller et lui donner envie de venir voir ce qu’il y a de si intéressant !

J’aime beaucoup le jeu du sac à surprises. Vous réunissez dans un sac des petits objets différents, et qui pourraient intéresser votre enfant ( parfois, une simple pince à linge, c’est pas la peine d’acheter plein de choses !), vous sortez un objet, avec plein d’enthousiasme, et vous lui montrez, vous le nommez, vous le regardez ! Et puis, vous pouvez proposer à votre enfant de piocher dans le sac, parfois en l’aidant car certains enfants ont de l’appréhension à plonger leur main quand ils ne voient pas.

Je pense aussi aux sacs sensoriels de la pédagogie Montessori, dont voici un exemple, trouvé le l’excellent blog La Nums Family ! Il en existe plein de sortes, avec du gel, du sable, des haricots secs etc. La seule contrainte importante : on ne laisse pas l’enfant seul avec un sac sensoriel, ça peut être dangereux. C’est un moment qu’on passe ensemble, un moment partagé, idéal pour diriger son attention, pointer etc.

Ou encore les bacs sensoriels, les bouteilles espion (une bouteille remplie de riz, par exemple, avec des petits objets dedans, à regarder, à dénommer, à chercher…).

En réalité, il n’existe pas de matériel spécifique pour travailler l’attention conjointe et le pointage. Ce sont des compétences qui se développent dans le quotidien et c’est donc tout au long de la journée que l’on peut accompagner son enfant dans cette voie. Partez de ce qu’aime votre enfant, et regardez autour de vous : une multitude d’objets, de situations, de personnes à montrer, à regarder, à décrire …

Pour finir, je vous propose une fiche éditée par le SUSA ( Service universitaire spécialisé dans l’autisme), une référence en Belgique, qui reprend des informations et des activités à propos du pointage et de l’attention conjointe. Cette fiche fait partie d’un projet plus large, le projet TedDI, qui est expliqué en préambule de la fiche. Je vous partagerai dans les jours à venir d’autres fiches de cet excellent projet.

Charlotte F.

Articles de référence :

Aubineau Louise-Hélèna, Vandromme Luc, Le Driant Barbara, « L’attention conjointe, quarante ans d’évaluations et de recherches de modélisations », L’Année psychologique, 2015/1 (Vol. 115), p. 141-174. DOI : 10.4074/S0003503314000074. URL : https://www.cairn.info/revue-l-annee-psychologique1-2015-1-page-141.htm

Thommen Évelyne, Rossini Emmanuelle, Di Fulvio Angela et al., « Le pointage dans l’autisme : Évolution de la compréhension et de la production après 6 mois d’intervention précoce », Enfance, 2016/4 (N° 4), p. 445-459. DOI : 10.4074/S0013754516004080. URL : https://www.cairn.info/revue-enfance2-2016-4-page-445.htm

Durand J. Habert B., Laks B. (éds.)
Congrès Mondial de Linguistique Française – CMLF’08
ISBN 978-2-7598-0358-3, Paris, 2008, Institut de Linguistique Française
Psycholinguistique, acquisition
DOI 10.1051/cmlf08170

2 commentaires sur “Attention conjointe et pointage : comment développer ces compétences essentielles à la communication ?

  1. Bonjour Madame,
    avant tout merci beaucoup pour ces ressources extrêmement riches et éclairantes!
    Je suis enseignante-coordinatrice d’une Ulis TSA et je voulais vous demander si je pouvais partager certaines de vos ressources et articles sur mon Padlet, à destination des parents confinés avec leur enfant? Merci pour votre retour et pour tout ce partage.

    J'aime

  2. Bonjour,

    Vous pouvez bien évidemment les partager ! Vous pouvez également partager le site qui est alimenté régulièrement par les généreux articles proposés par différentes orthophonistes.
    Merci beaucoup pour votre intérêt !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s