Les cartes postales, has been ou pas ?

Bon…soyons clairs… A titre perso, j’ai arrêté d’écrire des cartes postales à 12 ans environ! Quand ma mère a arrêté de m’obliger à le faire ( coucou maman !) et que les téléphones portables ont commencé à germer un peu partout… Et puis maintenant, avec les réseaux sociaux, même mon grand-père est sur Facebook, alors j’avoue que l’idée de lui envoyer une carte postale…

Mais , parce qu’il y a un mais….écrire une carte postale, quand j’étais enfant, c’était un super exercice, je m’en rends compte maintenant! Pourquoi ça ?

Plein de compétences travaillées :

  • faire un choix entre toutes les cartes postales disponibles à la papèterie et donc, analyser les photos, les dessins
  • orienter son choix en fonction de la personne destinataire
  • la motricité fine, le graphisme de l’écriture
  • la syntaxe ( quoi ? on ne peut pas écrire « Bonjour, tout va bien, bisous » ???)
  • la mémoire (« qu’est ce qu’on a fait mardi déjà ? »)
  • le lexique et les registres de langage (on n’écrit pas pareil à sa maîtresse qu’à son copain)
  • organiser ses idées
  • sélectionner ses idées ( le format est assez petit, on ne peut pas tout mettre)
  • l’orthographe grammaticale
  • l’orthographe lexicale
  • etc.

Il y a quelques temps, des orthophonistes avaient proposé une idée géniale : la création d’un groupe facebook pour mettre en contact des patients partageant des centres d’intérêts, qu’ils dévoilaient dans un petit texte de présentation écrit avec leur orthophoniste. Ensuite, beaucoup de correspondances entre patients se sont mises en place, et c’était vraiment super ! Dans mes patients, certains ont accroché, d’autres moins.

Et puis, il y a eu M., ma patiente adorée, particulièrement récalcitrante au langage écrit ! Elle est tout à fait capable, malgré ses difficultés, mais elle ne veut pas, « ça m’épuiiiiiiiise d’écrire » ! M. est une ado super branchée, toujours sur son téléphone, qui adore envoyer des sms ! La correspondance, pas trop son truc, trop d’investissement. Par contre, elle me parlait souvent de L., une autre petite patiente géniale qui a déménagé loin et qui ne venait donc plus au cabinet. Pas facile pour les deux copines de communiquer, L. étant plus jeune et pas du tout accro au téléphone ! Ni une ni deux, j’ai proposé de lui écrire une carte postale. Au début, M. a cru que j’allais l’écrire…. Comment te dire ? C’était pas du tout mon intention. Elle était hyper emballée par l’idée d’envoyer une carte, mais pas vraiment de l’écrire. Et puis j’ai pensé à Fizzer !

Qu’est ce que c’est ? Fizzer, c’est un site et une application qui vous permet d’envoyer une carte postale. Vous choisissez le modèle, vous personnalisez avec vos photos, vous écrivez en ligne, vous entrez l’adresse, et le site s’occupe de l’envoi. La personne reçoit directement la carte dans sa boîte aux lettres.

En fait, ça dépoussière complètement le concept de la carte postale ! Et M. a adoré !

C’est comme ça que nous avons écrit notre carte postale à L., en choisissant nos photos, en discutant du texte, en réfléchissant ensemble à l’orthographe… nous avons fait un brouillon sur une feuille (ou comment ton ortho arrive à te faire écrire même quand tu ne veux pas !) puis elle a tapé le message au clavier de l’ordinateur. Je n’ai pas proposé de le faire sur le téléphone car c’est un peu petit et ce n’était pas facile de faire un retour sur l’orthographe.

L. a reçu sa carte, a été ravie, et nous avons eu de ses nouvelles également !

J’ai utilisé cet outil avec d’autres patients et à chaque fois, ça a été un vrai succès !

Je vous conseille donc de tenter l’expérience, c’est l’occasion car on ne peut pas voir ses proches et pour rompre l’isolement, rien de mieux que de donner et de prendre des nouvelles. Ca change un peu du téléphone ! Et puis surtout, en ce moment, Fizzer offre une carte postale gratuite par semaine, pour communiquer avec ceux qu’on aime et qu’on ne peut pas voir à cause du confinement, alors pour tester, c’est génial ! Ca permet de planifier sur la semaine le choix de la carte, du texte, des photos etc.

Vous pouvez également utiliser cet outil avec des enfants qui n’écrivent pas. Ils peuvent vous dicter ce qu’ils veulent dire, et participer au choix des photos ! C’est aussi l’occasion de leur montrer le lien entre les mots qu’on dit et ceux qu’on écrit.

En tant qu’adulte, j’utilise beaucoup Fizzer pour écrire à ma famille quand je suis à l’étranger. Ca m’évite de chercher une poste, des timbres, et surtout de laisser les cartes postales dans ma valise et de les retrouver au retour !

En temps normal, les prix restent raisonnables et il y a très souvent des offres avec un pourcentage intéressant ! Et en plus, c’est fait en France, en Normandie, alors c’est encore mieux.

Bonne écriture,

Charlotte F.

ps : je n’ai aucune action chez Fizzer, ils ne m’offrent rien et ne m’ont rien demandé, j’aime juste vraiment bien leur service !

3 commentaires sur “Les cartes postales, has been ou pas ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s