Enrichir le lexique orthographique avec les mots de l'école

But théorique : Renforcer la voie lexicale (façon de lire permettant de reconnaître un mot au premier coup d’œil au lieu de le déchiffrer). Aider l’enfant à avoir une représentation mentale du mot c’est-à-dire à être capable de le visualiser dans sa tête.

En pratique : Aider l’enfant à lire et écrire vite et juste les mots

Protocole :

  1. Annonce des mots par l’école, repérage des difficultés

Dès que vous savez sur quels mots portera la dictée de mots suivante, vérifiez que votre enfant comprend le sens de chaque mot. Puis dictez lui les mots une première fois. S’il/elle écrit le mot correctement et est vraiment sûr(e) de lui / d’elle, notez le précieusement dans un répertoire. Dans le cas contraire, demandez lui tout ce qui le/la fait douter de l’orthographe de ce mot, notez le et annoncez lui la bonne orthographe. Arrêtez la dictée dès que vous avez repéré trois mots à travailler.

  • Encodage (prise de photo mentale) des trois mots : ils doivent être travaillés un par un.

Si votre enfant n’a pas encore une écriture très personnalisée et/ou lisible, écrivez-lui le 1er mot en assez gros, sinon faites le lui écrire. Repassez en couleur sur la/les lettres qui pose(nt) problème. En cas de lettre faussement rajoutée à la fin, soulignez le vide par deux traits de couleur.

Si vous avez des astuces ou des moyens mnémotechniques à lui proposer pour retenir l’orthographe du mot, donnez-les-lui (l’accent circonflexe de forêt remplace le s qu’il y avait autrefois dans ce mot et qu’on retrouve dans les mots de la même famille comme déforestation ou forestier ; dans vent, il y a le t de ventilateur, vrai/semblable se décompose en deux mots que tu connais, « ça » il faut une cédille sinon ça fait « ka », …)

L’enfant repasse ensuite trois fois avec un stylo fermé sur l’intégralité du mot, sans aller trop vite, comme s’il/elle réécrivait le mot. Demandez-lui s’il/elle pense avoir bien enregistré le mot. Laissez le/la regarder le mot autant que nécessaire, puis cachez le.

  • Vérification de l’encodage

Posez lui ensuite des questions sur le mot : épellation à l’endroit, à l’envers, y a-t-il des lettres qui montent (l, t, d, h, k,…) ? ou qui descendent (p, g, q, j, …) ?, lettres en plusieurs exemplaires ? si oui à quelle position dans le mot ? Faites le/la écrire le mot les yeux fermés avec un stylo fermé.

  • Dernier renforcement

Enfin, remettez le mot sous les yeux de l’enfant, et demandez lui de faire sur le mot un dessin au crayon à papier (pour que le mot reste visible). Ce dessin doit absolument évoquer le sens du mot et utiliser la forme de la/les lettre(s) surlignée(s) en couleur. Par exemple, pour le mot nez, si la difficulté est la lettre « z », faire une tête de bonhomme autour du z, s’en servir de nez : placer les yeux au-dessus du z et la bouche en dessous. Vous pouvez aider l’enfant à trouver des idées de dessin mais c’est lui qui doit le réaliser à sa façon.

Prévenez l’enfant que vous lui redemanderez l’orthographe du mot jusqu’à ce qu’il ait réussi à l’écrire trois fois de suite, en espaçant chaque dictée d’une journée minimum. Passez ensuite au deuxième mot qu’il avait échoué dans la dictée (étape 1) et procédez de la même façon.

  • Le lendemain

Dictez à l’enfant les trois mots : soit de façon isolée, soit dans des courtes phrases avec un point d’orthographe intéressant (accord sujet/verbe ou adjectif/nom, homophones : et/est, a/à,…) en s’adaptant bien sûr au niveau de l’enfant. Corrigez les phrases en donnant des astuces ou en félicitant si le piège a été évité.

Pour chacun des trois mots, notez + s’il est réussi, – s’il est échoué. S’il y avait deux fautes dans un mot la veille et seulement une aujourd’hui, félicitez votre enfant.

Rajoutez de nouveaux mots de la dictée de mots (cf étape 1) en veillant à ce que l’enfant n’en ait pas plus de trois à apprendre en même temps (deux de faux du 1er jour et 1 nouveau par exemple ou l’inverse).Vous demanderez un même mot plusieurs jours de suite, jusqu’à ce qu’il ait atteint trois + consécutifs, puis vous féliciterez l’enfant et vous lui expliquerez qu’il le connaît suffisamment bien pour que vous arrêtiez de lui demander. Penser de temps à temps à redemander les mots vus acquis longtemps auparavant pour les maintenir en mémoire.

Si l’enfant se trompe trois fois de suite, recommencez l’encodage du mot, refaites le faire un dessin différent plus évocateur du sens du mot ou utilisant davantage la lettre cible.

Sixtine P.

Un commentaire sur “Enrichir le lexique orthographique avec les mots de l'école

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s