POURQUOI IMPLIQUER SES ENFANTS DANS LES TACHES QUOTIDIENNES ? POINT DE VUE ORTHOPHONIQUE !

Bien évidemment, partager les tâches quotidiennes, ça permet avant toute chose d’alléger sa charge de travail !!! (Et c’est non négligeable !)

Mais ça permet aussi beaucoup d’autres choses !

Voici un petit tour d’horizon pour déculpabiliser les parents qui hésiteraient encore.

De manière générale, le partage des tâches permet :

  • D’impliquer chaque membre de la famille
  • De discuter/négocier ce que chacun aura à faire
  • D’expliquer l’utilité et le procédé de chaque tâche (effectivement, mieux vaut se mettre d’accord sur ce que signifie « ranger sa chambre » : tout pousser sous le lit ? ou ranger dans les caisses à jouets ?)
  • De planifier les « choses à faire »

D’un point de vue orthophonique, les tâches ménagères peuvent être l’occasion d’aborder différents objectifs thérapeutiques (si ! si ! j’vous jure !)

  • Le lexique / lexique orthographique
    • En faisant une liste de courses
    • En écrivant la « to do list » ou en remplissant le planning
    • Les aliments en cuisinant vs. les vêtements en s’occupant du linge vs. les outils et les matériaux lorsqu’on bricole…
  • La planification et/ou la séquentialité
    • Trier le linge sale / Lancer la machine / Etendre le linge ou mettre au sèche-linge / Plier / Ranger
    • Ranger / faire la poussière / aspirer
  • L’orientation temporelle (pour les tâches quotidiennes)
    • Arroser les plantes (ex : tous les matins)
    • Nourrir les animaux domestiques (ex : matin et soir)
    • Mettre la table à 11h45
  • La catégorisation
    • Dans les tâches de rangement, la catégorisation est particulièrement requise

(les vêtements dans la penderie vs. les aliments dans le sellier)

  • Ranger les courses (produits frais / petit déjeuner / conserves…)
    • Ranger le linge (sous-vêtements dans le tiroir du haut, t-shirt sur l’étagère de gauche…)
    • Ranger la salle de jeu (une caisse pour les véhicules, une autre pour les poupées…)
    • Remplir/vider le lave-vaisselle (couverts/verres/assiettes/casserole)
    • Trier les déchets
  • La discrimination visuelle
    • Reformer les paires de chaussettes
  • Développer le sens du nombre
    • En cuisinant/en préparant le goûter/en partageant un paquet de bonbons
      • Nombre
      • Proportions
      • Masses
    • En mettant la table
    • En participant aux courses (comme nous sommes en confinement il s’agit plutôt de participer à la commande du drive mais tout est adaptable… on peut par exemple fixer un « budget biscuits » et laisser l’enfant choisir ce qu’il préfèrerait)

Bien entendu, les tâches doivent être adaptées à chaque enfant (en fonction de son âge, de son niveau de compréhension, de ses capacités d’attention et de concentration…)

  • Une tâche peut être partagée entre plusieurs enfants (la coopération sera donc également entraînée 😉)
  • Une tâche peut être morcelée pour être réalisée en plusieurs temps, à différents moments de la journée
  • Des pictogrammes peuvent être utilisés pour symboliser les différentes étapes d’une tâche à accomplir

Voici quelques exemples disponibles gratuitement en ligne :

Bonnes tâches ménagères à tous.

Julie B.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s